Menu

Catégorie de la page

Transition énergétique et espace souterrain

3 questions à...

Christophe Renier CTO Energy Solution and Industrial Expertise chez Storengy

Portrait et citation
Christophe Renier — CTO Energy Solution and Industrial Expertise chez Storengy
Citation
Nous travaillons ensemble sur des enjeux élargis, stratégiques et structurants dans le but de définir de nouveaux business modèles décarbonés, décentralisés et locaux.
Introduction d'entête
Le sous-sol est un élément clé pour accompagner la transition énergétique. Storengy et le BRGM œuvrent en commun à diminuer l’incertitude inhérente à son exploitation, et à lui trouver un sens économique pour le positionner en compétition avec les autres énergies renouvelables.
Body

Quelle est la nature des liens avec le BRGM ?

C. R. — Filiale d’Engie, leader mondial du stockage souterrain de gaz naturel, Storengy considère le sous-sol comme un élément clé pour accompagner la transition énergétique. Le BRGM étant un acteur incontournable du domaine, des liens se sont tissés au fil du temps et la collaboration tombe sous le sens. Notre complémentarité a permis de mener à bien de nombreux projets : le laboratoire en tant qu’acteur de la recherche appliquée et nous en tant qu’industriel.
Au-delà de ces liens anciens, nous renforçons encore notre coopération : en plus des sujets sur lesquels nous collaborons déjà, nous échangeons désormais ensemble sur des enjeux plus larges, stratégiques et structurants.

Précisément, comment travaillez-vous ensemble ?

C. R. — Il y a d’abord une collaboration par projets. Je citerais les forages du doublet géothermique pour le réseau de chaleur de Bordeaux, débutés en 2019. Le réservoir y est très particulier et nous avons là un exemple à la fois de sujet d’exploitation et de recherche, où le BRGM préconise des règles d’exploitation et Storengy les exploite. Citons aussi CHARMS, modélisation de géothermie à haute température, ou STOPIL H2, projet pilote de stockage d’hydrogène en cavité saline sur notre site de stockage Etrez – un sujet peu étudié et assez novateur, puisque nous y abordons le développement de l’hydrogène vert et son stockage.Je finirai par le projet européen de grande ampleur Heat Store où, avec le BRGM, nous contribuons à accélérer le transfert vers l’industrie des technologies et de la recherche appliquée sur le stockage souterrain de chaleur.
Au-delà de ces projets, nous avons décidé d’aller plus loin, d’intensifier et de structurer plus fortement notre collaboration. Une évolution initiée par des échanges biannuels sous forme de « réunions de management » destinés à renforcer et à accélérer nos actions communes.

Et donc, quelles perspectives ?

C. R. — Notre objectif : définir de nouveaux business modèles décarbonés, décentralisés et locaux. Nous nous intéressons pour cela à toutes les formes de géothermie, sur le plan des ressources ou comme vecteur de stockage de chaleur, de froid, de CO2, d’hydrogène, etc. Le BRGM est un partenaire incontournable du moins en France, potentiellement clé dans le futur pour diminuer l’incertitude inhérente à l’exploitation du sous-sol, lui trouver un sens économique et le positionner en compétition avec les autres énergies renouvelables.