Menu

Catégorie de la page

Risques et aménagement du territoire

Projet phare / Combattre les risques naturels partout dans le monde

Introduction d'entête
Inondations, séismes, tsunamis, glissements de terrain... Les risques naturels et climatiques constituent dans de nombreuses zones du monde un enjeu majeur pour les populations. Le BRGM apporte son expertise multirisque dans le cadre de projets internationaux. Retour sur trois projets emblématiques à Madagascar, au Malawi et à l’île Maurice.
Body

Comment aider à la connaissance et à la prise en compte des risques pour aménager des territoires sensibles ou gérer des crises ? L’actualité récente nous a montré à quel point certaines parties du monde sont exposées : Caraïbes, Afrique, Océan indien sont victimes de scénarios catastrophes à répétition ; la prévention des risques naturels y est essentielle pour sauvegarder les infrastructures et protéger les populations.

Image
Observation d’un affleurement au Malawi dans le cadre du projet GEMMAP pour la réalisation d’une carte multialéas.
© BRGM - M. Terrier

Depuis plusieurs années, le département Risques et Prévention du BRGM apporte une expertise multirisque dans le cadre de projets internationaux dans diverses zones géographiques. Outre les connaissances acquises lors de missions effectuées sur le terrain, les équipes de scientifiques exploitent des logiciels pour mieux connaître les cataclysmes (inondations, séismes, tsunamis...) et évaluer les aléas. Elles développent aussi des outils spécifiques dédiés à la cartographie des risques.
Le BRGM déploie ainsi son savoir-faire international en matière de science appliquée opérationnelle et de formation. En témoignent trois études réalisées en 2019.

Quelle chaîne de prévention des risques naturels ?

La prévention consiste à devancer les problèmes avant qu’ils ne se posent en termes de catastrophe, pour diminuer la probabilité du risque naturel et ses conséquences. La chaîne de prévention se déroule de l’information des populations et la formation des acteurs locaux jusqu’à la création d’outils de surveillance et d’alerte, en passant par la connaissance des phénomènes et du risque, l’aménagement du territoire, la réduction de la vulnérabilité (par des normes de construction notamment), et la préparation à la gestion de la crise.
Le BRGM a ainsi créé une cartographie géologique des risques naturels au Malawi, travaillé à la connaissance des aléas sismiques et tsunamis à l’île Maurice et produit un atlas des risques naturels et climatiques de Madagascar.

Trois projets exemplaires

— Malawi : au sud-est de l’Afrique, dans le cadre des politiques de développement économique et de prévention, le BRGM est très impliqué dans le projet GEMMAP lancé en 2016 (Geological Mapping and Mineral Assessment of Malawi). En 2019, des experts ont achevé un travail de relevé de phénomènes et d’évaluation des mouvements de terrain, d’inondations et de failles actives pour la réalisation d’une carte multialéas sur l’ensemble du pays aux échelles 1:250 000 et 1:1 000 000. L’objectif est de constituer pour l’État un document homogène, et d’offrir un outil d’information des risques naturels auprès de la population.

— Maurice : dans l’océan Indien, ce sont les aléas sismiques et de tsunamis qui ont été évalués dans la région de l’île Maurice. Au terme de cette mission, des recommandations ont été apportées à l’État mauricien pour améliorer la résilience face à ces menaces. Le BRGM a réalisé une étude de vulnérabilité pour identifier les risques sur la base des connaissances les plus récentes, évaluer les impacts potentiels des tsunamis et tremblements de terre, et élaborer des recommandations.

— Madagascar : enfin, début 2019, une formation sur le changement climatique a pu être prodiguée auprès d’une trentaine de cadres territoriaux à Madagascar. Un atlas des risques naturels et climatiques a aussi été réalisé sur l’ensemble de l’île. Sont concernés : cyclone, inondation, mouvement de terrain, érosion côtière, submersion marines et sécheresse. L’étude a conduit à un document d’information et de sensibilisation destiné à tous les publics (tels que bureaux d’étude, administrations, scolaires, médias) ; elle comprend des cartes de risques à l’échelle 1:4 000 000 et une partie explicative avec définition, événements historiques, études en cours, etc. Un logiciel, facile d’utilisation, a également été réalisé pour l’affichage et l’exploitation de ces cartes et données, et fait l’objet d’un module spécifique développé sous QGis. Outre une visualisation, il permet d’afficher les prévisions des risques de cyclone. Il s’agit d’un outil d’aide à l’aménagement du territoire et à la gestion de crise. Les ingénieurs malgaches ont été formés à l’utiliser, et à mettre à jour la base de données en fonction des connaissances à venir.

Image
Chutes de blocs en pied de falaise et érosion des sols (lavakas) au bas des versants dans le massif de l’Isalo à Madagascar.
© BRGM - M. Terrier
Image
Carte de l’aléa mouvement de terrain à Madagascar.
© Atlas des risques naturels et climatiques de Madagascar

Ces trois projets, soutenus par des bailleurs de fonds internationaux, entrent dans la politique de prévention des risques mise en œuvre par les États.

Ingénieurs intervenus sur les études citées : Madagascar > R. Bélon, A. Maspataud, D. Allier, A. Brugeron, S. Pinson, O. Sedan, B. Le Moigne ; Malawi > Y. Thiery, M. Garcin ; Maurice > D. Bertil, S. Leroi.

Portrait de l'auteur
Monique Terrier — Géologue, experte senior en Risques naturels
Prénom de l'auteur
Monique
Nom de l'auteur
Terrier
Métier de l'auteur
Géologue
Fonction de l'auteur
experte senior en Risques naturels
Madagascar, Malawi, Maurice : répondre à des besoins opérationnels de prévention des risques naturels au niveau international.