Menu

Catégorie de la page

Transition énergétique et espace souterrain

Faits marquants

Fait marquant

GeMex ou l’étude de systèmes géothermaux non conventionnels

Achevé en 2020, le projet de recherche H2020 GeMex a fait coopérer des consortiums européen et mexicain autour du développement de systèmes géothermaux non conventionnels (améliorés ou EGS et super-chauds ou SHGS). L’étude sur deux sites mexicains (Acoculco non exploité pour les EGS, Los Humeros en exploitation pour les SHGS) a permis de proposer des méthodes d’exploration, de caractérisation et d’évaluation des réservoirs ainsi que des concepts d’exploitation de ces systèmes. Partie prenante du projet, le BRGM a réalisé des géomodèles intégrés de ces sites, et a contribué à améliorer la connaissance de leur circulation hydrothermale, à partir d’une étude géochimique des fluides géothermaux et de travaux de simulation numérique.

www.geothermies.fr, un nouveau site de référence

À la fois scientifique, pédagogique et pratique, le portail internet www.geothermies.fr créé conjointement par l’Ademe et le BRGM s’adresse aux particuliers, collectivités et entreprises désireux de connaître et de développer les géothermies de surface et profonde. Il propose toutes les ressources utiles (cartes, exemples, réglementation, guides…) ainsi qu’une newsletter gratuite.

Image
Visualisation du potentiel géothermique de surface sur l’outil de visualisation régional du site geothermies.fr (Région Nouvelle Aquitaine). © BRGM

Développer la route « à énergie positive »

Le BRGM a signé avec Eurovia un contrat de recherche Carnot sur le stockage intersaisonnier en sous-sol de la chaleur captée dans les routes grâce au concept Power Road®, associé à un système de pompes à chaleur pour la restituer aux bâtiments et infrastructures environnants. Trois solutions seront évaluées d’un point de vue énergétique : un champ de sondes géothermiques, des aquifères et des cuves enterrées en sols remaniés.

Image
La solution Power Road® repose sur un système de capteur solaire thermique intégré à la chaussée. Les rayonnements solaires absorbés sont récupérés par l’échangeur thermique et peuvent être stockés ou restitués immédiatement, comme c’est le cas pour la piscine de Fleurs (42). © Adrien Cailliau/Photothèque Eurovia

Les 10 ans de la plateforme géothermie du BRGM

Le 24 juin 2019, le BRGM a célébré les 10 ans de sa plateforme géothermie, où peuvent être testés en conditions réelles tous les types d’échangeurs géothermiques de surface en boucles fermées. L’occasion d’inaugurer un nouveau dispositif technologique de machinerie thermodynamique, qui permet de simuler les échanges de chaleur entre le sous-sol et les systèmes énergétiques d’un bâtiment.

CO2Serre pour un usage agricole du CO2

Lancé fin 2019 et financé par le conseil régional du Centre-Val de Loire, CO2Serre étudie la faisabilité technico-économique d’un projet contribuant à la réduction des émissions de CO2 et à l’économie circulaire dans la région. Il s’agit de capter le CO2 produit par une chaufferie biomasse pour l’utiliser dans les serres agricoles locales, en stockant le surplus dans des formations géologiques.

Comment améliorer la productivité des puits géothermiques profonds ?

Les 6 et 7 novembre 2019, le BRGM a réuni à Orléans une cinquantaine de chercheurs et de professionnels de la géothermie, dont un tiers venu de l’étranger, pour échanger sur ce sujet et promouvoir la technologie EGS (Enhanced/Engineered Geothermal System). Inédit, ce symposium international s’est conclu par la visite de la plateforme de géothermie de surface du BRGM et du site de géothermie profonde de la Semhach, dans le Val-de-Marne. Il s’inscrivait dans le cadre du projet H2020 Deepegs, où le BRGM était leader des travaux sur l’évaluation des méthodes de simulation.

Dimensionnement des échangeurs géothermiques : pour le frais aussi

Sollicité par la société FreeHeat SAS, le BRGM a conçu un logiciel de dimensionnement des échangeurs géothermiques pour le rafraîchissement de bâtiments, inspiré de sa plateforme digitale dédiée au chauffage. Mettre en adéquation les besoins de surface et les installations du sous-sol est en effet essentiel pour garantir les performances énergétiques, économiques et environnementales des systèmes. L’outil développé définit, pour le type d’échangeurs choisi, le dimensionnement permettant de respecter une consigne de confort d’été. Il prend aussi en compte les caractéristiques des émetteurs de frais, afin notamment de limiter les risques de condensation à la surface du sol.