Menu
Catégorie de la page

Risques et aménagement du territoire

L'interview partenaire

Thierry Perichon Directeur de projet Assystem

Portrait et citation
Thierry Perichon Directeur de projet Assystem
Citation
Assystem s’est appuyé sur le BRGM dans le domaine des risques sismiques, pour qualifier un site saoudien en vue de la construction de réacteurs nucléaires de production d’énergie électrique. 
Body
Image
Légende

Le projet Assystem a mené des travaux d’archéosismologie sur des sites touchés par des séismes anciens. © BRGM

Quelle était votre problématique métier ?

Thierry Perichon — Assystem est un groupe spécialisé dans l’ingénierie et la gestion de projets d’infrastructures critiques et complexes dans les domaines de l’énergie et des infrastructures. Nous travaillons pour des opérateurs industriels mondiaux, principalement dans le domaine du nucléaire. Nous avons signé un contrat avec une administration saoudienne pour évaluer la faisabilité de construction et d’exploitation de réacteurs nucléaires avec notamment l’évaluation et la quantification des risques liés au séisme et leur impact potentiel sur le design des installations. Assystem s’est appuyé sur l’expertise du BRGM dans les domaines du risque sismique, de la sismotectonique et de la géophysique. Une dizaine d’experts du BRGM ont été impliqués avec nos équipes.

Quelles compétences recherchiez-vous ?

T.P. — Pour caractériser un site selon les critères du cahier des charges de l’AIEA, il y a des investigations terrains à conduire, des études à faire et en particulier dans le domaine de la sismologie. Nous avions besoin de compétences et d’expertises complémentaires aux nôtres pour aider notre client à bien intégrer ces enjeux et risques dans le management de son programme nucléaire, vis-à-vis de la communauté internationale, des constructeurs de réacteurs et de l’autorité de sûreté nucléaire saoudien.

Comment s’est passée la collaboration, et quel bilan ?

T.P. — C’est notre première collaboration avec le BRGM. Ce laboratoire, qui est l’un des deux meilleurs « geological survey » au monde, a déjà réalisé en France ce type d’assistance et de support technique auprès des opérateurs nucléaires et de l’autorité de sûreté nucléaire, et a de surcroit une bonne connaissance de la zone, ayant participé à la création du BRGM saoudien en quelque sorte, le SGS (Saudi Geological Survey), et à la cartographie de la région avec de très bonnes connexions avec le milieu scientifique saoudien en géologie et géophysique. Il s’agissait techniquement de procéder à une levée de doutes, d’étudier le passé du sol en sismologie pour créer des modèles et déterminer des probabilités d’impact, par des travaux d’archéosismologie sur des sites proches déjà touchés par des séismes. Le BRGM a procédé par exemple à la datation d’échantillons de sols au béryllium pour rechercher des traces d’impacts de séismes. Résultats : un bon niveau technique, une très forte crédibilité, une grande capacité d’adaptation aux contextes, avec flexibilité et agilité et surtout des relations interpersonnelles faciles et agréables.