Menu
Catégorie de la page

Développement durable

Connaitre notre empreinte carbone pour mieux la piloter

Header introduction
Si la crise causée par la guerre russo-ukrainienne a rendu critique et urgente la nécessité collective de réduire nos consommations énergétiques, le BRGM, mobilisé sur les enjeux scientifiques liés à la transition énergétique et au changement climatique, se préoccupe depuis plusieurs années déjà de ses propres impacts, à travers sa politique de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE). Cette démarche globale, qui lui permet de contribuer de façon structurée et pertinente à l’effort de sobriété énergétique de l’État, s’apprête à gagner en maitrise grâce à la réalisation d’un nouveau bilan carbone de l’établissement.
Body
Image
Le D4 au BRGM à Orléans : un bâtiment à faible consommation énergétique grâce à son isolation thermique et à son chauffage par géothermie. © BRGM
Légende

Le D4 au BRGM à Orléans : un bâtiment à faible consommation énergétique grâce à son isolation thermique et à son chauffage par géothermie. © BRGM


Précoce et volontariste, la démarche RSE du BRGM a grandement facilité la mise en œuvre des circulaires gouvernementales visant l’exemplarité environnementale de l’État. Partie prenante de la communauté des services publics écoresponsables (SPE)1 depuis 2020, il a pu rapidement décliner le plan de sobriété énergétique de l’État2 impulsé fin septembre 2022 en un plan propre à l’établissement, validé par le conseil d’administration après consultation du comité social et économique (CSE).

Diffusé à tous les salariés en novembre 2022, ce plan articule trois échelles de temps, à commencer par le court terme. « Nous avons rappelé les écogestes à respecter, notamment durant l’hiver 2022-2023, en matière de chauffage, d’éclairage, de déplacements professionnels… », détaille Fabienne Boutreau. Pour faciliter leur application, des thermomètres ont été distribués pour que chaque collaborateur puisse vérifier la température de son bureau, ainsi que des multiprises électriques dotées d’un interrupteur qui permet d’éteindre simultanément tous les appareils branchés.

(1) Circulaire du Premier ministre du 25 février 2020.
(2) Circulaire du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du 24 septembre 2022.

Devenir autonome

Le plan de sobriété énergétique du BRGM prévoit aussi, à long terme, d’intégrer les enjeux RSE dans la gestion des bâtiments afin de diminuer leur empreinte carbone tout au long de leur cycle de vie. Quant à l’action à moyen terme, elle repose sur la réalisation du bilan carbone de l’établissement… initiée avant même le plan de sobriété énergétique ! « Nous avons souhaité approfondir la connaissance de nos émissions de gaz à effet de serre pour pouvoir agir en priorité sur les plus significatives », explique la déléguée RSE. Un bureau d’études accompagne l’établissement dans l’élaboration de ce bilan carbone qui inclut tous les impacts de ses activités mais aussi ceux de ses partenaires et fournisseurs. Cette prestation doit également amener le BRGM à être autonome dans l’exercice pour qu’il puisse actualiser son diagnostic dans la durée et piloter ses émissions au travers d’un plan de transition adapté et réactif.

Fin 2022, un premier rapport a été rendu sur les émissions liées aux laboratoires. Le bilan complet devrait être livré début 2023. « En écho à nos orientations scientifiques autour de l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, la connaissance fine de notre empreinte carbone nous permettra de co-construire un plan d’action pluriannuel articulé à notre contrat d’objectifs, de moyens et de performance 2023-2027 et décliné dans nos feuilles de route annuelles. L’objectif est de la réduire de 10 % en cinq ans. »

Texte encadré

Des processus renforcés pour une performance optimisée

97 % : ce haut niveau de satisfaction client est le fruit d’un système de management de la qualité et de l’environnement efficace, validé par une double certification ISO 9001 et 14001 et optimisé année après année. Ainsi en 2022, le BRGM a introduit dans sa cartographie un processus pour programmer les activités scientifiques sur fonds propres, dans le but d’en renforcer le pilotage et la coordination.

Un outil de gestion de projet simplifiée (GPS) a également été lancé pour les chefs de projet. « Il les guide dans le pilotage de leur mission », décrit Hervé Riolland, responsable du service Audit-Risques-Qualité. L’application rappelle, entre autres, l’obligation de réaliser une analyse des risques en amont afin d’anticiper les difficultés pouvant survenir. Cette approche est alimentée notamment par les retours d’expérience, effectués au moyen d’un nouveau formulaire dématérialisé. 290 évaluations de chefs de projet ont été recueillies sur cette seule année ! « Nous sommes en train de les analyser afin d’identifier les actions à mettre en place pour améliorer encore la performance du BRGM en matière de pilotage des projets et de maitrise des impacts environnementaux. »

Logo AFAQ ISO 9001 - Qualité - AFNOR CERTIFICATION

 

Auteurs
Exergue
Approfondir la connaissance de nos émissions de gaz à effet de serre pour pouvoir agir en priorité sur les plus significatives.
Prénom de l'auteur
Fabienne
Nom de l'auteur
Boutreau
Métier de l'auteur
Déléguée Responsabilité sociétale de l’entreprise
Prénom de l'auteur
Hervé
Nom de l'auteur
Riolland
Métier de l'auteur
Responsable du service Audit-Risques-Qualité